fbpx
Decouvrez plus....
 

Mémoires de Thibaudière

 

 

En cette belle journée de novembre, les feuilles dorées virevoltent le long de mon allée de peupliers. J’entends le ru qui clapote, le marronnier fait tomber ces dernières bogues tandis que les rayons du soleil d’automne réchauffent mes vieilles tuiles et mes poutres centenaires. Moi, la vieille dame de pierres, dont l’antre est empli de récits à conter, je suis nostalgique de cette journée de mai qui transforma ma destinée.
Un beau matin de printemps, un homme est venu me visiter, moi la belle endormie. J’ai su le charmer et de suite il m’a aimé. Il cherchait à changer de vie, il me l’a redonné en me remplissant de désirs d’union et de fraternité. Dans mes travées, il a semé du bonheur par brassées. Pour moi, l’ancienne ferme, nourrir les hommes de tendresse et d’émotion était une nouvelle vocation.
Lui et son ami ont su, à force d’amitié, de courage et de ténacité, retrouver mon âme, souligner mes traits, changer mon sort. De semaines en semaines, j’étais, moi la Thibaudière, au cœur de leurs pensées. Leurs journées et leurs soirées m’étaient consacrées. Ils me dessinaient, me transformaient, me racontaient. Et puis le chantier a commencé. J’étais comme cette boule de terre que des mains agiles et expertes transforment en sculpture.
Les futurs mariés me visitaient alors que pelles et brouettes m’habillaient. Les fiancés devaient faire confiance à mes nouveaux compagnons pour s’imaginer ici, dans le décor idéal du bonheur partagé, pour sceller et fêter leur amour.
En quelques mois, je reprenais vie, une autre vie même. D’où vient cette impression que la coursive en chêne m’a toujours appartenu ?
Rénovée, agencée et décorée, mes locataires, désormais une belle équipe vivante et riante ont su me rendre une âme, faire de moi la complice d’unions célébrées, de bonheurs partagés et le témoin de secrets bien gardés. De ferme austère, ils ont réussi la métamorphose pour faire de moi un ‘Domaine’.
Chaque instant, je me nourris des rires et des larmes de mes invités, de leur joie et j’espère encore longtemps partager ces moments de vies fugaces. Je garde en moi un peu de chacun de vous : c’est ce qui fait de moi une belle et grande maison de familles.

 

 

 

 

 

Adeline au Domaine de la Thibaudière

La cour du Domaine de La Thibaudière vue depuis une fenêtre par Maxence Bernard
Panneau La Thibaudiere Arbre

Le Domaine de la Thibaudière

+33140676720