Decouvrez plus....

Organisez votre événement dans l’une des plus grandes magnaneries de France !

Organisez votre événement dans l’une des plus grandes magnaneries de France !

Domaines & événements a repris en février 2022 la gestion du Château des Barrenques-en-Provence situé à ½ heure d’Avignon. 

Le Domaine compte une impressionnante magnanerie du XIXème siècle, inscrite Monument Historique, aujourd’hui transformée en salle de réception sur 2 niveaux de 250 m² chacun.  

 

 

Au fait, qu’est-ce qu’une magnanerie ? 

La magnanerie était autrefois le lieu de la sériciculture, c’est-à-dire d’élevage des vers à soie et de la récolte des cocons qu’ils produisent. Le terme vient de l’occitan « Magnan » qui désigne le bombyx du murier, élevé pour produire la soie. 

Un peu d’histoire… 

Procédé originaire de Chine, l’essor de la sériculture en Provence apparait aux alentours du XIVe siècle sous l’impulsion d’Henri IV qui permis de concrétiser les idées d’Olivier de Serres, chargé d’organiser la culture du mûrier et l’élevage du ver à soie. 

La Magnanerie des Barrenques

Une première magnanerie – dont il ne reste qu’une trace dans un testament – a été construite vraisemblablement au début du XVIIIe siècle par Marcel de Vanel de Lisleroy. Des muriers, dont les feuilles servent d’aliments exclusifs aux vers à soie, ont été plantés en 1699 avant d’être exploités 5 ans après.

La magnifique Magnanerie que nous connaissons aujourd’hui a été construite en 1832, en pierre de taille et cailloux. Ses dimensions sont sans équivalent : 35 mètres de long pour 9 de large. 

Elle a été qualifiée de « l’une des plus grandes magnaneries de France » dans le nouveau manuel de la soierie de 1839. L’activité bat son plein : en 1856 il est compté 4 000 muriers dans la propriété. 

 

 

 

 

La production a eu lieu au moins jusqu’en 1909, année à laquelle les comptes indiquent l’achat de deux onces de graines et la vente de 72 kg de cocons à des filatures ou marchands essentiellement en Ardèche. Dans ce département, une cinquantaine de filatures mobilisaient environ 2 600 ouvriers.

L’élevage du vers à soie a été progressivement remplacé par des matières synthétiques à partir du XIXe siècle.

@Références issues du livre Le Château des Barrenques, par Madame Huguette Frémond-Delpech

+33140676720